DELERM

Vous parler d'un bouquin que je n'ai pas apprécié, je trouve ça un peu étrange et pas vraiment sympa pour son auteur, ceci dit, comme je m'étais engagée auprès du site Price Minister d'en faire la critique après qu'il me l'ait gentiment offert dans le cadre de l'opé "Rentrée littéraire", je vais m'éxécuter brièvement.
Je précise que c'est moi qui ai choisi le bouquin.

C'est d'abord le titre qui m'a attirée "Je vais passer pour un vieux con", ça sonne bien et j'ai pensé que j'allais sans doute me marrer à la lecture de cet ouvrage.
En fait, je me suis barbée.

Autant, j'avais adoré "La 1er gorgée de bière et autres plaisirs minuscules", paru en 97 qui m'avait fait découvrir Philippe Delerm  et que je vous recommande chaudement, autant son dernier bouquin m'a plongée dans un état semi comateux provoquant baillements et envie d'en finir. (finir le bouquin hein, je ne parle pas de suicide, 'faut pas charrier...;-))

L'avantage dans un tel contexte: Il se lit rapidement car peu épais et présenté sous forme de nouvelles, on peut le lire dans l'ordre que l'on souhaite puisqu'il ne s'agit pas d'un roman.
Résumé

DELERM1

Alors certes, Delerm décortique avec une certaine finesse tout un tas de petites phrases faisant partie de notre quotitien, quoique, j'ai souvent trouvé ses choix sans grand intérêt et même un peu "has been"* (sans doute une question de génération), mais malgré sa belle écriture, il ne m'a pas embarquée.
En refermant le bouquin, j'ai eu comme la sensation d'avoir loupé le train... Pas bien grave, j'attendrai le suivant!!
Ma note: 8/20 pour le style surtout, (parce que néanmoins, je le répète, il écrit bien.)


*Exemples de phrases décortiquée dans le bouquin:  (en tout, il y en a une quarantaine et c'est largement suffisant): "Joli chapeau madame", "C'est très bien fait", "On va laisser descendre les gens" "C'est peut être mieux comme ça"....bref, rien de très excitant.

PS: Il va de soi que je ne prétends pas du tout détenir la vérité. Il y a déjà eu des critiques beaucoup + enthousiastes sur la blogo. Comme on dit, "les goûts et le couleurs"...