lA METAMORPHOSE

Etant donné que les lecteurs habituels qui passent ici ont tous au moins BAC +12 en littérature, (sinon, qu'est ce qu'ils ficheraient ici?) sachez qu'aujourd'hui cette note n'est pas écrite pour vous. Vous la trouverez sans intéret puisque elle aborde un auteur qui forcément n'a plus aucun secret pour vous.
Ceci étant dit, venons en au fait (visiteurs de Google, welcome!!) :

Parmi tous les bouquins plus ou moins imposés dans le cadre de ma scolarité, je dois vous avouer que bon nombre m'ont profondément saoulée. A ce titre, je me souviens encore de l'ennui qui me gagnait lorsque en cours de Français, semaine après semaine, chapitre après chapitre, nous nous farcissions (pardon Mr Pagnol) "La gloire de mon père" ou "Le chateau de ma mère".

Pour la jeune fille que j'étais, ce genre de récits manquaient considérablement d'action, d'originalité, de surprise. Je ne risquais pas de devenir accro à la lecture et préférais m'évader en continuant à lire tout un tas de BD... Et puis,un beau jour, une prof a eu l'ingéniosité de nous faire lire Kafka et là, bingo, ça a été un déclic, j'ai été terriblement emballée. J'ai dévoré cette histoire plutôt sordide et dérangeante en 2 ou 3 soirs, et indéniablement, ce bouquin fait partie de mes lectures "coups de coeur" d'adolescente.

Hier, alors que Google nous rappelait que c'était le 130 ème anniversaire de la naissance de Kafka, j'ai recherché "La Métamorphose", au mileu de mes Astérix, Bretecher, Wolinski, Boule et Bill et Bidochon qui innondent ma bibliothèque et j'ai pris en photo les 1ères lignes du bouquin.
Si ce petit paragraphe peut donner envie aux ados ou adultes qui seraient passés à coté, de se plonger dans ce récit, si l'espace d'un instant, cet été quelques lecteurs peuvent abandonner leur "Voici", "Musso" ou "Levy",  j'aurais au moins écrit ici une note d'utilité publique.
Depuis 7 ans, il était temps!! ;-)

KAFKA LA METAMOPHOSE1


Comment va réagir son entourage, sa famille...Quel avenir pour Grégoire transformé en une sorte de cafard géant?  A vous de le découvrir...

PS: je ne fais pas une analyse du bouquin, il en existe des milliers sur le net.  Si le coeur vous en dit, vous saurez les trouver...
(A noter qu' un peu + tard, j'ai eu le même enthousiasme pour "Huis clos" de Sartre et son fameux "L'enfer, c'est les autres". Fin du 3615, j'te raconte ma vie. ;-))